17/02/2006

CRI POSTAL ... comme un gargarisme.

 

 

Quand j'écris à tue-tête , je pèse mes mots.Cela m'aide à affranchir correctement mon timbre de voix.

 

08:09 Écrit par Melo | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

pour envoyer sur les ondes cent grammes de tête pressée

Écrit par : Epiqure | 17/02/2006

Je me sens comme un moineau sans tête.

Écrit par : Flynn | 17/02/2006

Affranchir Le timbre, des fois, c'est le facteur principal.

Écrit par : Cristal | 18/02/2006

Les commentaires sont fermés.