12/10/2007

FRAGMENT N°1

 

 

Accrochés au pont surplombant la Meuse , Eva et Tom décident irrémédiablement de mettre fin à cette mascarade d’existence. Dans leur non-malheur ,ils ne savent pas nager. Lestés de leurs mal-être, regardez comme les eaux glaciales de janvier tétanisent les corps. Le bouillonnement des bulles de la vie, déjà , s’estompent. 

Calmement, Tom rejoint en 3 brasses coulées la rive droite en pensant qu’il est maintenant libre. Définitivement libre.

18:00 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Tom n'a pas peur des revenants, des revenantes, c'est clair.

excellent fragment. J'aime beaucoup //Le bouillonnement des bulles de la vie//

Soit dit en passant, je suis un sac de thé.

Écrit par : rid | 12/10/2007

tu fais dans le Sternberg maintenant? Avec un petit cöté horrible ,croustillant à point, à la Gunzig.
Joli croisement, chassé-croisé d'un pas de deux

Écrit par : EPQ | 13/10/2007

J'ai une petite maxime qui pourrait vous intéresser, ma grand-mère disait souvent :

" Ce qui doit arriver, arrive. "

Écrit par : motpassant | 13/10/2007

Le thé est servi... ... sur la rive gauche....

Tout le monde peut se tromper, revenir en arrière et se servir un bouillonnant thé à l'eau de Seine rose.

Écrit par : Mireille Noël | 14/10/2007

**** C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai redécouvert votre blog que j'avais mis autrefois dans les liens de "Mathilde et François". Je l'ai inscrit dans les liens de mon blog actuel.

A bientôt. J'adore vos jeux de maux !

Écrit par : François | 15/10/2007

Les commentaires sont fermés.