23/12/2007

Mots volés/copiés/collés dans MA blogosphère~~~~Façon Cadavres Exquis

Quel mot n’avez-vous jamais écrit ?Rouillé que j'étais, après quelques mois d'absence! Précédent :rêves. Ne sont vivants que les organismes qui sont infectés par un virus ! La créature du tiroir vous a encore dérobé votre soutien-gorge. Qu’il y avait un truc qui avait foiré à l’adolescence dans la manière dont les os s’étaient allongés. Infiltration - Voltaren - Valium - Becozyme - Lipitor - Azaflow - Tenormin - Carodermine - Promagnor - Dolzam - Zurcale -Orties - 3/4 de J & B - un rien de Bordeaux - du coca pour faire passer le tout....Phrase, tu as droit à ta vie sur la toile comme n'importe quelle autre. Les Paroles s'envolent mais les Ecrits doivent rester. Parfois je perds la tête. Les ailes, jamais. Ca fait tellement de bien de regarder quelqu'un dans les yeux après de si longues et sombres journées...Je pense au côté surprenant de l'accident, le moment où ça bascule pour trouver la figure tant attendue...Je voudrais me remémorer le vivant, vibrer encore, conserver ce graphisme avec du mot. Je m’en vais traverser le désert Instrumental. Le vent dans les feuilles imite la mer et l'on se sent l' âme marine, presque prêt à tout larguer pour on ne sait trop quoi trop où trop quand. Pourquoi est-on toujours attirées par le même genre de type même si l'on sait pertinemment bien que cela tournera en foirage affectif complet ?  Alors il n’y aura plus de mots, plus d’enveloppes à lettres, et que vais je faire de tous ces timbres ?Tu pourrais somme toute me sucer. Mais je parle, je parle.Reste l’intime… J’y exauce mes souhaits contraires. On n’attend plus qu'une chose que l’essentiel arrive. Un à un, la vie offre nos jours à la mort, sans jamais se tromper dans le décompte. Certains mots peuvent avoir beaucoup de poids lors de négociations. C’est pour cela qu’il faut un porte-parole. Heureusement, les livres demeurent complices de nos projets surréalistes, voire utopiques. Ils ont une mémoire d’éléphant! Il était difficile d’être aussi peu dans la vie que moi, tout en y demeurant. Je te regarde Et quelque chose a disparu dans mon regard. J’ai alors bondi, dévoré les mots, bu leur essence et signé de ma griffe. Je continue néanmoins. Nonobstant. Je marche. Je dors. J'existe en définitive. L'équation est simple : une femme, une paralysie congénitale et l'envie ... Le plus beau des trios en fin de compte. Car enfin, le désir. J'ai soif d'eau qui pétille. L'angoisse de la carte mémoire noire. On peut le dire de différentes manières, mais le mouvement est toujours le même. En observant attentivement le phénomène, on note bien trois temps: apparaître, paraître et disparaître. Le vent dort ce matin. Des portes claquent dans ma tête. Le temps est venu. Le glas a sonné. Il faut se dire à demain… Demain, c’est si loin! C’est au bout de la vie. Je dis : «Maman… maman. Ici ou ailleurs, mais pas là.Fille amère rachète à prix coupant tout coup de pied au QI pour usage immédiat, seconde-main acceptée. Matière à reflection. Une langue née dans le désert conduit nécessairement vers le ciel. Aujourd'hui elle est partie je ne suis pas plus là imprésent car la réalité virtuelle m'engloutit m'extripe m'extirpe que ne suis-je une trochophore pour oublier.  

12:37 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

Commentaires

Hi Bon texte, fait des uns et des autres.
Des mots d'eux, de nous, de vous et d'un tu_

Je m'y suis reconnu, t'as vu !

comme un tapis roulant, vers des flots de mots, encore, il y en aura
toujours, on tourne les mots.

Bonne fêtes !

Écrit par : eipho | 23/12/2007

Bon méli de mots, certes … cadavres, exquis peut être, pas sûr ! Volés, envolés hors de leurs paysages Oui mais encore ? rendre hommage aux césars ? se cacher derrière ? quels sons tintent maintenant ? ton diapason, un leurre ? des brides, des effluves, matières premières pour recyclage… Mijo, pensive …

Écrit par : Mijo | 23/12/2007

Bises givrées et une pensée shopée pour toi: "ce panty coûte la peau du cul"

Écrit par : EPQ | 23/12/2007

EFFET SAISISSANT ....

on se sent "pris" par ces phrases "prises"

bravo!

Écrit par : reading_is_dangerous | 23/12/2007

Chapeau pour ce collier de mots-Merci pour ce festin de vie Beaux sons... les mots. Belles sonnent les phrases.
Quand des mots d'ici, des bouts de mots de là, des suites de mots de là-bas s'enfilent au fil des mots.
Quand des mots rencontrent des autres mots.
Qu'est-ce qu'ils se racontent ? Des histoires de mots.Qu'est- ce qu'ils nous racontent ? Des "moi" plein d'émoi.Des bouts d'éclats de voix.Des tas d'émois de je ne sais quoi.

Écrit par : caperucita | 24/12/2007

C'est assez fou Je le répète...A croire qu'en fin d'année on retourne en arrière. Je me comprends. :-)

Écrit par : Sioran | 24/12/2007

EXQUIS ! Ce méli mélo est un superbe cadeau de fin d'année. Des mots des uns, des autres qui se parlent et qui nous parlent.

Bonnes fêtes !

Écrit par : Malvina | 24/12/2007

Quel joli cadavre... Bonnes fêtes

Écrit par : denis_m | 25/12/2007

Une respectueuse inclinaison... c'est mon cadeau !
Merci ! :-)

Écrit par : Tyrane | 26/12/2007

.. quand le sublime transcende l'absurde.. en exquis..
j'aime.. ^^

Écrit par : syd' | 02/01/2008

Les commentaires sont fermés.