08/02/2008

Bulle de savon glissant.

 

 

                 Un corbeau noir de noir, accroché
        à une vieille peur,me toise de biais.

                  Sur une danse frénétique et incantatoire,
                 il entrouvre son bec ébréché et m'assène
                  croi ... croa ... croa... croi ...croa ...
                  croa ... croa ...croi ... croa ... croi ...

                  Figurez-vous, l'instant d'une seconde, le temps
                 de regarder mes paupières de l'intérieur ...
                 Je l'ai cru.


                 

20:40 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

Crôarrr en soi avant de croarrrrr aux autres !

Écrit par : Mijo | 08/02/2008

Je veux bien te croarr...

Écrit par : Malvina | 09/02/2008

Il reviendra prouver.

Écrit par : Fishturn | 09/02/2008

Lustucru turlututu!!! Heureusement. Sinon... je crois qu'il vous aurait noirci tout cru.

Écrit par : Mireille Noël | 09/02/2008

Une bulle de savon qui pète dans l'oeil signe la fin du mirage

Écrit par : EPQ | 09/02/2008

Chantage ! Chant-crôa pas mes paupières Je crôa qu' il y a toujours un corbeau quelque part pour me faire "chanter."
Et broyée dans mon noir, je l'ai cru à corps et à cris.

Écrit par : caperucita | 10/02/2008

Toujours auant sous le charme de ces mots qui s'amusent si joliment...

Écrit par : Le Chat | 10/02/2008

et s'il avait eu raison? et si votre hâte avait été aussi absurde que son croa... crois...

Écrit par : massilimanga | 11/02/2008

Les commentaires sont fermés.