13/07/2008

Comme un gargarisme

 

 

            Quand j'écris à tue-tête , je pèse mes mots.
      Cela m'aide à affranchir correctement mon timbre de voix.

12:12 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Poste restante Ce qui pèse le plus lourd ce sont les mots qui me restent dans la plume. ils m'empêchent de voler.

Écrit par : ariaga | 13/07/2008

Une voix sans timbre est plus légère qu'un timbre sans voie

Écrit par : Saravati | 13/07/2008

Se faire des gorges chaudes d'être timbré ( ce qui se voit)même avec un certain cachet,mais sans devenir pesant.

Écrit par : EPQ | 13/07/2008

Vu de Spoutnik Quand je tutoie un homme de tête j’use de paroles légères lourdes de conséquence.
Je prends le risque de le laisser sans voix ou à la porte de son garage.

Écrit par : mnesique | 16/07/2008


A vendre : Pèse-lettres, à la page, pour surveiller sa ligne. Ecrire au bureau.

Écrit par : xioix | 18/07/2008

Les commentaires sont fermés.