01/03/2007

Mmm...

 

 

 

          Sauver les apparences.Trompeuses.

08:11 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Aléas des Jactances

 

 

 

                    J'acte sans rien dire.

08:10 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

26/02/2007

No,Comment?

 

 

 

          Je suis quelqu'un qui ne demande jamais rien,et toi ?

16:49 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Jamais

 

 

          Comme toujours,on ne peut généraliser.   

                                                                                           

16:32 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/02/2007

Love For Rêveur.

 

           L’échaudé ne 
       craint  plus  l’effroi.                                                    

17:03 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Le Palindrome en trois points

 

 

 

                    …

 

 

17:01 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

21/02/2007

Tac tic

 

 

 

          Ce sentiment vain qu'hier j'avais
        plus d'avenir qu'aujourd'hui.

17:57 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Mmm

 

 

 

           à Couper le souffle court.

17:54 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

19/02/2007

...Message in ...

                                              

 

                                                        

                         cet

               teb

               out

               eille

                estent

                ièreme

                 ntpleine

                 bienquàc

                  estadeçiell

                  esoitàmoitié

                  evidemaisqu

                   iaufondneman

                  quevisibleme

                   ntpasdeculot.

 

17:37 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

17/02/2007

 Garde altérée

 

 

  Ce matin , le Gardien de Nuit a encore raté sa mission.

 

11:03 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

16/02/2007

InuiT

 

 

 

         

    Toute sortie constitue une entrée, … quelque part.

 

17:05 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

ePILE poil

 

 

 

  

         Il est dix-sept heures trois minutes  Docteur Schweitzer.

 

17:03 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

15/02/2007

KoKoK

 

 

 

       Tout vient au poing à qui ne sait pas s'étendre.

17:14 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/02/2007

Du pain ...

 

 

 

        Le 45502 ième visiteur aura droit
    de vie et de mort sur cette phrase.

19:13 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

V comme ...

 

 

  Cette phrase serait beaucoup moins bancale 
                      si j'intercale en bout de ligne un V.

19:04 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/02/2007

Je dédale

 

 

 

          J'écris pour me parcourir.
      Henri Michaux

19:19 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Lever un jour.

 

 

 

          Demain est une autre nuit.

19:13 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

... Nuit amant

 

 

 

      L'ennui porte conseil.
    
Gilbert Cesbron 

19:11 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/02/2007

°]

 

 

 

              Piocher tête bêche.

17:19 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

...

 

 

 

          Perdre pied, pas à pas.

17:16 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Jardins Divers

 

 

            Echange dix râteaux contre une pelle.

17:14 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/02/2007

[!!!!iiii!!!!]

 

 

              Faire le poing sur Daisy.

17:48 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/02/2007

Déjà vu

 

 

          - Aurais tu  un pressentiment ?

     - Je savais que tu allais me poser
       cette
question … comme si …

17:45 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/02/2007

Mmmh...

 

        Phrase écrite rapidement à
    20:27:11 , un dimanche soir,
   
et publiée à 20:27:54 .

20:27 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Bartlebooth ~~La vie mode d'emploi ~~Georges PEREC

 

Imaginons un homme dont la fortune n'aurait d'égale que l'indifférence à ce que la fortune permet généralement, et dont le désir serait, beaucoup plus orgueilleusement, de saisir, de décrire, d'épuiser, non la totalité du monde - projet que le seul énoncé suffit à ruiner - mais un fragment constitué de celui-ci : face à l'inextricable incohérence du monde, il s'agirait alors d accomplir jusqu'au bout un programme, restreint sans doute, mais entier, intact, irréductible.


Bartlebooth, en d'autres termes, décida un jour que sa vie toute entière serait organisée autour d un projet unique dont la nécessité arbitraire n'aurait d autre fin qu'elle même.


Cette idée lui vint alors qu il avait vingt ans. Ce fut d abord une idée vague, une question qui se posait - que faire ? -, une réponse qui s esquissait : rien. L'argent, le pouvoir, l'art, les femmes, n'intéressaient pas Bartlebooth. Ni la science, ni même le jeu. Tout au plus les cravates et les chevaux ou, si l'on préfère, imprécise mais palpitante sous ces illustrations futiles (encore que des milliers de personnes ordonnent efficacement leur vie autours de leur cravates et un nombre bien plus grand encore autour de leurs chevaux du dimanche), une certaine idée de la perfection.


Elle se développa dans les mois, dans les années qui suivirent, s'articulant autour de trois principes directeurs :

Le premier fut d'ordre moral : il ne s agirait pas d'un exploit ou d un record, ni d'un pic à gravir, ni d'un fond à atteindre. Ce que ferait Bartlebooth ne serait ni spectaculaire ni héroïque; ce serait simplement, discrètement, un projet, difficile certes, mais non irréalisable, maîtrisé d'un bout à l autre et qui en retour, gouvernerait, dans tous ces détails, la vie de celui qui s'y consacrerait.

Le second fut d'ordre logique : excluant tout recours au hasard, l'entreprise ferait fonctionner le temps et l espace comme des coordonnées abstraites où viendrait s'inscrire avec une récurrence inéluctable des événements identiques se produisant inexorablement dans leur lieu, à leur date.

Le troisième, enfin, fut d'ordre esthétique : inutile, sa gratuité étant l'unique garantie de sa rigueur, le projet se détruirait lui-même au fur et à mesure qu'il s accomplirait ; sa perfection serait circulaire : une succession d'événements qui, s'enchaînant, s'annuleraient : parti de rien, Bartlebooth reviendrait au rien, à travers des transformations précises d objets finis.


Ainsi s'organisa concrètement un programme que l'on peut énoncer succinctement ainsi :

Pendant dix ans, de 1925 à 1935, Bartlebooth s'initierait à l'art de l'aquarelle.

Pendant vingt ans, de 1935 à 1955, il parcourrait le monde, peignant, à raison d'une aquarelle tous les quinze jours, cinq cents marines de même format (65 x 50, ou raisin) représentant des ports de mer. Chaque fois qu'une de ces marines serait achevée, elle serait envoyée à un artisan spécialisé (Gaspard Winckler) qui la collerait sur une mince plaque de bois et la découperait en un puzzle de sept cent cinquante pièces.

Pendant vingt ans, de 1955 à 1975, Bartlebooth, revenu en France, reconstituerait, dans l'ordre, les puzzles ainsi préparés, à raison, de nouveau, d'un puzzle tous les quinze jours. A mesure que les puzzles seraient réassemblés, les marines seraient « retexturées » de manière à ce qu'on puisse les décoller de leur support, transportées à l endroit même où - vingt ans auparavant - elles avaient été peintes, et plongées dans une solution détersive d'où ne ressortirait qu'une feuille de papier Whatman, intacte et vierge.

Aucune trace, ainsi, ne resterait de cette opération qui aurait, pendant cinquante ans, entièrement mobilisé son auteur.

La vie mode d emploi
Chap. XXVI

GEORGES PEREC

19:51 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

31/01/2007

eTc

 

 

 

      

              J’aimerais tellement commencer une phrase par etc…  

 

                                                                        

13:27 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

autOref

 

 

 

     Voici  une phrase qui énonce  
         tous les mots qu’elle contient.

13:17 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

30/01/2007

MOI

 

 

 

          Me  mettre hOrs d’émoI.

13:33 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/01/2007

Fou allié

 

 

 

          Même mes folies ont eu raison de moi.

12:02 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

25/01/2007

JE schizoFreine

 

 

 

        Mon Ego a tendance à se dédoubler.
     Une moitié ne s'exprime qu'à la première
     personne du singulier.Et l'autre...je l'ignore.                                                                                          

19:27 Écrit par Melo dans [MMMmmmh...] | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |